Travaux en hauteur : 6 excuses entendues sur le chantier

Il arrive parfois sur les chantiers en hauteur qu’un compagnon, un salarié ou un employeur ignore les règles et normes de sécurité… Lorsque quelqu’un fait une remarque, la personne concernée trouve une excuse qui peut être considérée comme de l’ignorance ou parfois de l’absurdité. Cependant, ces excuses sont encore bien trop utilisées. Utiliser des excuses de sécurité peut faire courir des risques importants aux personnes qui travaillent et se déplacent en hauteur. FMI Pro revient sur les principales excuses sur la sécurité en hauteur entendues sur les chantiers. 

Excuse sur la sécurité en hauteur n°1 : “Je n’y ai pas pensé”

“J’ai un travail à finir”, “J’ai oublié !” ou encore “Je n’y ai pas pensé”… Un salarié qui exprime de telles opinions démontre un réel manque de sérieux vis-à-vis de sa propre sécurité. C’est une problématique majeure. Les idées telles que « Accomplir la tâche rapidement prime sur ma sécurité » ou « Ma sécurité n’est pas prioritaire » ne sont pas acceptables sur les chantiers en hauteur. Si quelqu’un avance de tels arguments, cela signifie qu’il n’a pas été correctement sensibilisé aux risques liés à son travail, et il est impératif de le former rapidement.

Le défi réside dans la nécessité de sensibiliser ce type d’individu aux dangers encourus. Parfois, le compagnon ne se soucie tout simplement pas des risques et ne croit pas qu’il puisse se blesser. Une approche à considérer est de lui faire comprendre que son non-respect des règles de sécurité peut également mettre en danger ses collègues. Même s’il ne se soucie pas de sa propre sécurité, personne ne souhaite être responsable d’un accident impliquant plusieurs personnes.

Excuse sur la sécurité en hauteur n°2 : “C’est la première fois que je fais ça !”

Un compagnon qui dit “C’est la première fois que je fais ça !”, c’est un scénario classique. Soit c’est un pur hasard que votre employé soit pris en flagrant délit, soit il y a simplement beaucoup de personnes peu honnêtes. Si vous découvrez qu’un salarié a omis de porter son harnais ou ses chaussures de sécurité, il y a de fortes chances que ce ne soit pas un incident isolé pour cette personne.

Profitez de cette occasion pour rectifier un comportement à risque ou pour déterminer les besoins en formation. C’est également une manière efficace de montrer à vos équipes que vous les surveillez de près. Si ce n’est pas la première fois, insistez sur le caractère ridicule de leur excuse et rappelez-leur que des manquements similaires ont déjà été constatés par le passé. Ils comprendront alors qu’il ne faut pas prendre votre vigilance à la légère et pourraient bien réfléchir différemment à l’avenir.

Excuse sur la sécurité en hauteur n°3 : “On m’a dit de faire comme ça”

“Le patron a dit …” ou encore “On m’a dit de faire comme ça”… Si cette justification est fondée, cela révèle un problème significatif au sein de votre organisation. La structure de commandement met potentiellement en péril les équipes, que ce soit de manière délibérée ou non.

Un premier aspect crucial consiste à faire comprendre à chaque compagnon qu’il a son mot à dire en ce qui concerne la sécurité. S’il se sent en danger ou estime que ses conditions de travail ne respectent pas les normes de sécurité acceptables, il doit pouvoir exprimer ses préoccupations librement et sans crainte. Naturellement, il est indispensable que les équipes comprennent préalablement ce qu’est une situation dangereuse. Sans une identification adéquate des risques potentiels, il est impossible de les éviter.

Ensuite, il convient de porter le problème à l’attention de la direction. Aucun impératif budgétaire ou contrainte de calendrier ne peut justifier de compromettre la sécurité des employés. La sécurité ne peut être reléguée au second plan !

Excuse sur la sécurité en hauteur n°4 : “Ça fait des années que je fais comme ça”

Si vous n’avez jamais entendu l’excuse de sécurité “Ça fait des années que je fais comme ça !”, levez la main. Elle est souvent utilisée par des personnes ayant une longue expérience dans le domaine, pour qui le changement est souvent difficile à accepter. Généralement, ces individus pensent qu’ils exécutent leur travail de la meilleure façon possible, car ils n’ont jamais été blessés jusqu’à présent.

Il est probablement vrai que ces compagnons n’ont jamais subi de blessure en pratiquant leurs activités, même en négligeant les règles de sécurité les plus élémentaires. Cependant, il est très probable qu’une autre personne pratiquant la même activité ait été sérieusement blessée à un moment donné. C’est précisément pourquoi des règles de sécurité ont été mises en place. Les statistiques ne sont pas toujours le moyen le plus efficace de convaincre votre interlocuteur ; il est préférable de s’appuyer sur des exemples concrets et des expériences vécues.

Le simple fait de ne jamais être tombé d’un bâtiment en se tenant au bord du toit sans équipement de protection ne justifie en aucun cas un comportement acceptable. Un accident peut survenir en un instant. La perte d’équilibre peut être causée par divers facteurs : malaise, hypoglycémie, glissade… Ces événements sont hors de notre contrôle, même pour les compagnons les plus expérimentés.

Il est indéniable que toute personne blessée sur un chantier en hauteur aurait probablement déclaré qu’elle n’avait jamais eu d’accident auparavant. Le même constat s’applique à un accident mortel, bien que dans ce cas, le premier accident serait également le dernier. Il est crucial de sensibiliser toute personne utilisant cette excuse à cette réalité.

Excuse sur la sécurité en hauteur n°5 : “C’était juste pour une seconde”

Cette excuse de sécurité est exaspérante car elle révèle un manque de prise de conscience quant à la rapidité avec laquelle un accident peut survenir. Un incident peut se produire en l’espace d’un instant. Ceux qui recourent à cette excuse sont conscients de leur erreur. Pris en flagrant délit, ils se sentent contraints de trouver une explication pour se justifier. Prenez un moment pour expliquer à cette personne ce qu’elle aurait dû faire, même si elle est probablement déjà au courant.

Les excuses font partie intégrante de notre quotidien, mais en tant que professionnels de la sécurité, il est crucial de les contrecarrer. Il est primordial de sensibiliser les employés aux risques encourus. Cela peut nécessiter du temps, un bon sens de la persuasion, mais surtout une communication efficace. Il est essentiel de s’adapter à chaque individu pour trouver le meilleur moyen de le convaincre.

Excuse sur la sécurité en hauteur n°6 : “Ça me semblait être une bonne idée”

Si quelque chose est considéré comme dangereux ou interdit, c’était déjà le cas au moment où la décision a été prise. Cette remarque met en évidence le manque de réflexion préalable de l’employé avant d’agir. La réflexion et la planification sont des éléments cruciaux en matière de sécurité au travail.

Qu’il s’agisse de l’élaboration de plans de prévention, de réunions de sécurité régulières ou de tout autre moyen, assurez-vous que vos équipes sont pleinement conscientes des risques encourus et des règles à respecter.

Il est crucial d’adopter le bon ton et de démontrer votre expertise. Les équipes doivent avoir confiance en vous et comprendre que leur sécurité est votre priorité absolue. La communication et la confiance peuvent aider à dépasser leurs excuses.

FMI Pro vous accompagne et vous propose des dispositifs de protection collective et de protection individuelle depuis plus de 25 ans. Si vous êtes à la recherche d’une entreprise spécialisée dans la sécurité en hauteur, contactez-nous ! Vous pouvez nous joindre au 01 43 97 34 69 ou demandez directement votre devis en ligne via notre formulaire de contact. Nous reviendrons vers vous dans les meilleurs délais.

Nous utilisons des cookies, y compris des cookies tiers, afin d’assurer le bon fonctionnement du site, améliorer votre expérience utilisateur, analyser le trafic et optimiser la performance du site.